SOA

collaboration avec A.Arhda, F.Rigollot, S.Nhek

 
  1. La lumière et la gravité. Quel mariage terrible, parfait, parents d’une enfant imparfaite; l’Architecture.

  2. Quel meilleur manifeste que la verticalité : une fine droite. Pont entre soleil et terre, lumière et gravité.

  3. C’est donc ici qu’elle réside. Elle s’élève sans fin. Une tour, un culte. Ses adeptes œuvrent tous les jours pour la dresser plus haut. J’ai cru comprendre que la tour convertissait l’énergie solaire en énergie potentielle, à travers des turbines à vapeur qui remontent les différentes plateformes. A la manière des horloges à poids, les plateformes représentant alors des piles habitables. Quel drôle de réceptacle, le champ de miroirs reflète les rayons du jour et apparaît alors un rite fascinant. Voici les créations des étudiants qui valsent au rythme des saisons.

  4. Un étrange rituel, tout de même. Je suis heureux de pouvoir admirer un évènement si rare, lorsque les nouveaux pavillons sont réalisés. Matérialisés depuis l’imagination des étudiants. Ici leurs rêves sont imprimés en 3D.

  5. Cela s’explique probablement par la relation incroyable entre l’apprentissage et l’expérience, et ne peut s’accomplir seulement qu’à travers la pratique pure de l’espace.

  6. L’excitation lorsqu’un nouveau volume est sec. Quand on marche pour la première fois dans cet espace vide et silencieux, habité par l’odeur distincte de l’argile frais. Ce pavillon a mis une semaine pour sécher, je suppose que c’est le nouvel atelier.

  7. Dehors, il y a le mouvement, rythmé par les lents clics des plateformes le long des poteaux à crémaillère.

  8. Cette danse éternelle permet à des mondes paisibles et indépendants d’émerger : Se côtoyant et permettant la pratique de l’Architecture : méditer, enseigner et apprendre.

  9. Dans ces mondes proches et pourtant distincts, l’Architecture peut enfin rencontrer ses disciples.

 

 7 plateformes de 11 x 11 cm par niveau. La plateforme centrale sert d’ascenseur et de lieu de rencontre actif. La plateforme Sud-Ouest sert de contrepoids végétal à l’ascenseur et de lieu de repos.

Les plateformes attendent d’être investies par les étudiants et leurs projets : Des bras articulés à chaque niveau permettent d’imprimer des volumes en argile. L’école se construit et se renouvelle selon ses besoins.