CAVA ERGA MARES

A.Boivin, F.Solato, M.Villa, N.Guieu, Z.Huseyn-zada

 

 

Cava Erga Mares est une prospection d’un état futur du monde lequel nous vivons aujourd’hui. 

Famines, guerres, épidémies, crises économiques, soulèvements populaires et surtout, catastrophes écologiques se succèdent et sévissent contre la prétention de l’Homme. Aucun continent, aucun modèle de société, aucune culture n’est épargné. L’humanité part à la dérive, et disparaît le jour où l’eau, source de la vie, vient submerger un monde qui avait oublié l’ordre naturel. L’Humain disparaît, nous la terre ferme rend son dernier souffle - nous ne dépendons plus du sol, nous allons par la mer, nous sommes des Marins. 

Les Grex sont d’équivalent de colonies ‘sur la mer’, formées par l’agrégation des Cavernes due à la dérive. Se projeter dans ce monde poétique et surréaliste entraine à s’interroger sur les façons de vivre, les rites et les habitudes de ces Marins. Ainsi la vie reprend son cours après la catastrophe mais de nouvelles pratiques voient le jour. Le Marin est un individu beaucoup plus réfléchis. La forme de la caverne entraine le Marin à réfléchir à son rôle et a sa place dans le monde. 

Sa pudeur est largement supérieure, et pourtant, dans sa Caverne, le Marin est plus libre et plus ouvert au monde à l’extérieur.L’oculus central, présent dans chacune des cavernes libère le Marin de ses perceptions au premier degré du monde extérieur. Il n’est pas non plus prisonnier d’un monde intérieur sans ouverture sur l’ailleurs. L’oculus o re le ciel au Marin qui médite dans son jardin - le ciel devient le support de projection de son imaginaire et de la réflexion personnelle.La matière des parois, rugueuse et plastique; le plonge dans une atmosphère unique et poétique qui suscite l’éveil des sens.