Bloom

 

 

 Le choix du lieu se porte essentiellement sur la superposition des paradoxes exacerbés à cet endroit précis. Entre poésie et cauchemar visuel, angoisse et quiétude, patrimoine et infrastructures, nature et désolation, il apparaît plus ingrat de travailler ici que le long des plages et des forêts de Carro, camouflant la réalité de la région. Toutefois, il recèle d’atouts majeurs liés à ce qu’il reste une fois l’industrie ôtée : En considérant le risque économique comme un principal élément fondateur de la réflexion, la fragilité des ressources pétrolières laissant peser une menace non visible mais constante sur le territoire, il apparaît opportun d’entamer les recherches à cet endroit, au croisement des problématiques répondant aux enjeux du site proposé.

Ce projet s'inscrit dans une volonté utopique de décontamination des sols pollués par l'activité de la cimenterie Kerneos. Ici, les propriétés naturelles bénéfiques des tournesols sont mises en valeur dans un contexte de drainage des éléments nocifs. Les champs recouvrant le site industriel absorbent les déchets afin d'assainir le milieu et participer ansi à un balancement extrême entre l'avant et l'après. Dans ce cas, la postérité adopte un langage violent et iconoclaste, dont le phénotype a des allures de conte de fées. Ce sont ces mêmes paradoxes observables aujourd'hui à l'étang de l'Estomac qui sont retranscrits dans cette proposition volontairement exagérée.